In the ancient world, people placed heavy stones on the graves of the dead so their souls would not wander and inflict the living. I always thought this was simply the practice of superstitious and primitive people. But I was about to learn that the dead can hover on the edge of our vision with the density and luminosity of mist, and their claim on the earth can be as legitimate and tenacious as our own.

o o o

Une rencontre improbable entre un cinéaste français et un comédien américain, pour un film hors-norme, loin des conventions. Le cinéaste trouve en Tommy Lee Jones l’interprète idéal pour incarner ce personnage à la fois traqué par son passé, tout en retenue. Grande qualité du long-métrage : sa mise en scène. Le cinéaste a sû s’entourer pour constituer un univers cohérent et inquiétant, à la lumière et la photo travaillées, entrainant le spectateur dans un univers mystique au possible. La transposition sur grand écran du roman du polar de Burke se joue des codes dans la seconde partie. le film y gagne en intensité au fil du récit, riche, jusqu’à un épilogue que n’aurait pas renié Clint Eastwood. — Hervé Troccaz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s