Transposition riche, subtile et nuancée du mythe de Custer (…). Livrant avec délectation le portrait d’un petit univers, la cavalerie, extrêmement cohérent dans ses valeurs, ses costumes, ses rituels et ses fêtes, y voyant comme un rituel attachant de l’Amérique qu’il aime, Ford élabore une narration étonnamment libre pour l’époque. — Jacques Lourcelles

— Miss Philadelphia… Where you born in Philadelphia?
— No, Pomfret, Connecticut. I was named after my mother.
— She was borned in Philadelphia?
— No. Pawtucket, Rhode Island. She was named after Grandmother. Grandmother was the first Philadelphia in our family.
— The she was..?
— No. Provincetown, Massachussets.
— Ahem… Let’s talk about horses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s