007212

044275.jpg
C’était au moment où il publiait dans Spirou son grand oeuvre, c’est-à-dire les trois premiers Jerry Spring. Il avait déjà fait Baden Powell, ses séries un peu catho, ainsi que Blondin et Cirage que je trouvais admirable. Déjà, je grondais d’admiration, mais quand sont arrivés Yucca Ranch et Trafic d’armes, alors là ! je me suis retrouvé aplati contre le mur, scotché, je ne pouvais plus respirer. Avec Franquin et Morris, ces trois-là me tuaient. – JEAN GIRAUD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s