007306

044144
Il déboucla sa jugulaire. On avait dû le frapper avec un très gros marteau, pensa-t-il. Puis il ôta son casque de moto et comprit.
Il était arrivé un miracle. Le casque était percé d’un trou, et un sillon circulaire rayait l’intérieur du casque. Lambert avait entendu ce genre d’histoire, par des anciens combattants, et il n’y avait jamais cru. A présent, il tâtait la preuve même de la chose : une balle de petit calibre, probablement du 22, l’avait touché à la tête. Elle avait atteint le casque presque tangentiellement et l’avait perforé ; puis elle en avait fait le tour par l’intérieur et était ressortie par le trou d’entrée.
Lambert se sentit près de s’évanouir. Il eut l’intuition de quelque chose d’énorme concernant l’existence de Dieu, et pensa pour conclure que c’était une veine qu’il ait eu un casque un peu trop grand.
— Vous saignez du nez, beau militaire, dit la femme au bikini.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s