044788.jpg
Le roman noir n’est jamais aussi bon que lorsqu’il reflète une époque et une société, disait l’austère Joseph Hansen, cité ICI.
Ce bouquin est conforme au propos et tient salement la route, même affublé d’une couvrante très naze, d’un titre plutôt tarte et d’une traduction souvent discutable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s