Allez, encore une rareté bien gratinée à réserver aux cinéphiles compulsifs, masochistes ou simplement curieux : le nanar international Madigan’s Millions […]. Une calamité abyssale […]. Du grand n’importe quoi. Une comédie-polar à deux lires qui débute par un sommet de générique hideux en papiers découpés et une musique 60′s vaguement pompée quelque part […] Je n’ai jamais vu un truc aussi miteux et poussif. – Pierre*

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s