— Okey-dokey. Here we go.

The only constant from The Silence of the Lambs to Hannibal is Anthony Hopkins. While that’s a sizeable ace in the hole, the advantage doesn’t turn out to be big enough. James Berardinelli

Hannibal is a carnival geek show elevated in the direction of art. It never quite gets there, but it tries with every fiber of its craft to redeem its pulp origins, and we must give it credit for the courage of its depravity.Roger Ebert

— Bowels in or bowels out?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s