— Welcome to Panama, Casablanca without heroes.

Film d’espionnage volontairement de guingois, comédie féroce aux accents mélodramatiques, il est aussi une belle leçon de réalisme politique et une joyeuse réflexion sur le capitalisme. Partant d’un contexte politique parfaitement authentique, Boorman s’amuse à mélanger intelligemment le rocambolesque à la réalité, court-circuitant les scènes attendues dans un décalage burlesque où le cynisme et l’humour grinçant sont bien plus dévastateurs que les gadgets et les cabrioles. Chaque personnage joue double, voire triple jeu et se surpasse dans la surenchère du mensonge et de la manipulation […]. Fausses vérités, vrais mensonges, variations acerbes sur le monde moderne, The Tailor of Panama est un divertissement jouissif et percutant taillé sur mesure. — Sylvie Jacquy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s