Peu importe si l’intrigue, assez classique, perd en intensité relativement tôt, quand on découvre le visage des assassins. Cette Balade entre les tombes vaut surtout pour son atmosphère teintée de mélancolie et son charme antimoderne. Elle se déroule à New York, en 1999, quelques semaines avant le bug de l’an 2000. Outre celle du film noir, on y ressent la nostalgie des polars façon XXe siècle, sans téléphone portable, sans Internet, où le montage n’était pas encore haché menu. — Nicolas Didier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s