023094

Cet Ocean’s Eleven sixties est encore plus désinvolte que le brillant remake qu’en fit Soderbergh. Mais on se sent bien en la compagnie relax et rétro du Rat Pack : Frank Sinatra (et son petit pull angora orange), Dean Martin, Sammy Davis Jr. et leurs potes. Ils se vannent comme si Milestone n’était pas là. Sammy a le swing pour chanter E.O. Eleven. Shirley MacLaine apparaît dans le rôle d’une poupée éméchée. Angie Dickinson est délicieuse (pléonasme) et Peter Lawford balance cette réplique digne de Woody Allen : « J’ai dû supporter tant d’amour maternel que j’aurais pu me prendre pour des quintuplés ». — Guillemette Odicino

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s