The movie opens with a fascinating credit sequence that provides a capsule history of Saudi Arabia from the 1930s (when oil was discovered beneath its arid surface) to September 11, 2001 (…) The strength of the picture is its intensity. Even during its slower parts, we can feel tension creeping in around the edges (…) Overall the film is smart and engaging, and if it plays a little on our fears of the next big terrorist attack, it does so without feeling exploitative. — James Berardinelli, 2007.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s