024900

Absolument tous les clichés du film d’aventure dit « exotique » : personnages unidimensionnels avec prêtres fourbes, princes ambitieux, politiciens véreux, domestiques bafoués, danseuse charmante, héros au cœur pur ; péripéties vraisemblables ou non à foison ; happy-end… Mais derrière la naïveté voulue de ce somptueux livre d’images se cache une richesse symbolique étonnante, un certain sadisme et un fort potentiel érotique (…). Pour apprécier ce film, il faut se laisser prendre par la main par le conteur hors-pair qu’est Fritz Lang qui nous déroule sa « BD » épurée, philosophique, sociale, exotique et rocambolesque sans aucun second degré (…). Mais la beauté plastique irréprochable du film, sa trame agitée de serial, la rigueur absolue de sa mise en scène, la magie de cette intrigue intemporelle, le rythme de ces péripéties incessantes, devraient au final mettre un terme à vos réticences et vous faire tomber sous le charme. — Erick Maurel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s