Dès le début, les effets spéciaux et le côté tape-à-l’œil bouffent tout. Un Besson sous acide a trouvé un drone au pied du sapin et s’est dit qu’il allait aussi multiplier ralentis et accélérés. Ensuite, c’est baston avec Bruce Lee en goguette dans le diocèse de Mende… Le délire se calme un peu vers le milieu, mais repart de plus belle sur la fin, comme pour un hommage à certaines séries Z d’épouvante du siècle dernier, second degré en moins. C’est parfois très long, 142 minutes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s