En exaltant les aventures romanesques de héros avant tout masculins, le péplum a offert, tout au long de sa trajectoire, l’image sensuelle et brutale d’une Antiquité fantasmée. De Victor Mature, premier « Monsieur muscle » du genre (Samson et Dalila en 1949), à Steve Reeves, culturiste vedette (Les travaux d’Hercule),en passant par Charlton Heston (Ben Hur) ou Robert Taylor(Quo Vadis), Jérôme Korkikian conte la fabuleuse épopée du péplum et de ses icônes, au travers d’archives et d’analyses de connaisseurs.

Jolie rétrospective et commentaires avisés, avec quelques mises en perspective bien menées, de l’évocation de la contribution de Dalton Trumbo au genre au lien entre les bastons en jupette filmées à Cinecitta et l’avènement du western spaghetti. Le doc est à voir en ligne ICI jusqu’au 20 mai 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s