028498

Oulalah, un petit euronanar de 1967 avec tous les ingrédients d’époque. On a là un générique pop, des éléments technologiques à la James Bond, des acteurs de quatorze nationalités différentes et surtout l’ingrédient suprême, celui qui justifie qu’on consacre une heure et demiede sa précieuse et courte existence à un spectacle aussi naze : mademoiselle Maggie Box, dite Margaret Lee, plus mimi que jamais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s