028844

Ce ripoff plus brut, sauvage et un peu plus violent de French Connection (1971) et de Dirty Harry (fin 1971), avec des éléments de The Godfather (début 1972), frustre aux deux-tiers par un scénario semblant confus, compliqué (…). Bavard et soporifique (surtout si le spectateur manque de sommeil) et les acteurs surjouent, ce qui finit par irriter. Mais La police poursuit la loi absout/High Crime/Le Témoin à abattre/Marseilles Connection offre une magnifique longue scène d’introduction (poursuite de voitures sans dialogue), une mise en scène utilisant magistralement les divers décors (dont les ports de Marseille et Gênes), les couleurs, une ambiance seventies dans la musique et les accessoires.Leniod

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s