Un film simple, à l’humanité joviale, frais et guilleret, pas con, politique, enthousiaste (…). Dans une société en pleine mutation, où les immeubles modernes poussent comme champignons et viennent progressivement grignoter le vieux Paris en déshumanisant un peu plus la monstruosité urbaine, des locataires d’un quartier se retrouvent solidaires pour lutter contre les exactions financières d’un propriétaire gourmand et véreux au cynisme qui fait malheureusement écho à bien des politiques économiques et sociales actuelles (…). Le film est toujours agréable, par moments mélancolique, d’autres fois drôle, mais les émotions restent toujours exprimées avec une douceur, une mesure qui fait du film un plaisant spectacle à voir. Ce fleuve n’avait de rien de tranquille sur le papier (histoire d’amour compliquée, expulsions de locataires, chômage, etc.) et finalement Tavernier fait planer au dessus de l’onde une brise de légèreté et de fraîcheur. — Alligator

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s