Dead Man is an undeniably strange movie, and sometimes it’s hard to figure out what to make of it. Filmed in black-and-white with an eerie score by Neil Young, and using contemporary dialogue and mannerisms, Jarmusch’s picture has a dream-like quality. It’s filled with irony and subtle humor, but contains a serious message about the fragility and uncertainty of human existence. — James Berardinelli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s