Où quelques exemplaires plus ou moins délabrés de la noblesse britannique se retrouvent entre les deux guerres pour une triste partie de chasse et tout le décorum désuet qui va avec. Ils se montrent médiocres, vulgaires, superficiels, égoïstes et ridicules tandis que leur très abondante domesticité les critique avec férocité à leur insu — tout en rêvant de toute évidence d’être à leur place. On est quelque part entre Agatha Christie et Tom Sharpe, c’est délicieux, peint à petites touches fort vachardes par un pépère Altman en pleine forme. Quelques personnages exogènes (une vedette hollywoodienne, un intello étranger, un faux larbin) viennent appuyer les contrastes et instiller du mystère, puis un drame (peu dramatique, de fait) intervient à mi-course et là, badaboum, on bascule avec ravissement dans un Cluedo espiègle, histoire de finir en beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s