Pas indispensable du tout mais plutôt sympa, ce film raconte les vacances improvisées et mélancoliques de deux pépères qui n’intéressent plus personne mais ne veulent pas admettre leur âge, d’autant que les femmes sont jolies, surtout au soleil. C’est maladroit et tendre. C’est surtout la 191ème et ultime apparition au cinoche d’un certain Bernard Blier, visiblement très fatigué mais toujours épatant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s