Dans La Bonne Tisane d’Hervé Bromberger, tiré d’un roman de Jean Amila, Bernard Blier campe un dur des bas-fonds face à Raymond Pellegrin en médecin cynique. Madeleine Robinson, Estella Blain et même Stéphane Audran tentent vaillamment d’apporter une touche féminine à cette affaire d’hommes qui aurait sans doute gagné à miser davantage sur le second degré. — Jean-Philippe Guérand, Un Homme façon puzzle (2009).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s