Out on the prairie they tell a tale
Jim Read was riding the Comanche trail
He beat Art Downey quick to the draw
He obeyed the law so he could not fail
A man is as good as his word,
As good as his word as he
And if he is as good has his word
That’s good enough for me

Un western, c’est par exemple beaucoup de paysages, pas mal de péripéties, un chouia de violence, un tantinet de romance et une pincée de morale. Voilà une base.
Avec un soupçon d’humour (un mec qui porte une perruque au pays des scalpeurs fous, haha), ça marche encore mieux. Et si les Indiens peuvent être représentés autrement qu’en psychopathes hurleurs, ça peut même marcher nickel. Hugh.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s