A l’origine, une idée du tonnerre : un limier atteint d’Alzheimer enquête sur des trucs bizarres, des meurtres potentiels, en perdant la boule au fur et à mesure qu’il engrange les infos. On ne sait jamais trop où on en est dans la progression de l’intrigue, si on a pigé, si le type comprend vraiment ce qui se passe… De quoi être déstabilisé devant l’écran. Un peu épaté, aussi.

Ça démarre donc très sympathiquement […]. C’est très charmant, ça fonctionne. [Ensuite,] ça coince un peu dans les rouages, et on perd la gentille poésie de départ pour quelque chose de plus ouvert, moins mystérieux et surtout moins lyrique. — Dr Devo

André Dussollier’s complex performance keeps sympathy in the plus column. — Jay Weissberg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s