— Eh, m’sieur…
— Quoi ?
— Vous êtes fort, dites donc.
— Ouais, j’suis fort.
— Est-ce que ça a duré longtemps ?
— Quoi ?
— Eh ben, de faire le bateau. Cet homme-là m’a dit que vous avez fait l’bateau. Combien ça vous a pris ?
— Un bon bout d’temps.
— …
— …
— C’est un beau fusil qu’vous avez là.
— Ouais.
— Combien d’Indiens z’avez tué avec ça ?
— Aucun. Mais j’ai tué et scalpé des tas d’gamins
pleins d’taches de rousseur.

Après tout, puisque les Italiens s’étaient lancés dans le western quelques années plus tôt, il n’y avait pas de mal à pomper ce qu’ils en avaient fait pour produire du spaghetti made in USA à base de trognes patibulaires, de belles nanas et de féroces bastons. Ainsi fut fait, et plutôt bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s