Alternant archives visuelles ou sonores et extraits de fictions — Le Temps des cerises (Jean-Paul Dreyfus), La vie est à nous (Renoir), A nous la liberté (René Clair), Horizons (réalisation collective) —, la tension du récit doit beaucoup à l’extrême densité du commentaire.
Tissant un lien entre le programme du Front populaire et celui mis en place au lendemain de la Libération dans le droit fil du Conseil national de la Résistance, le film, en évoquant le passé, s’essaie à éclairer l’avenir. Décortiquant les stratégies qui ont oeuvré à la victoire du Front, il pointe les errements qui ont abouti à sa chute. Comme un avertissement à ne pas décevoir l’espoir. — Marie Cailletet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s