Normalement, la violence exposée à l’écran débouche sur une conclusion édifiante (et à ce moment-là, on trouve le plus souvent que le film devient lourdingue). Ici, la violence morale et physique est présentée avec un soin maniaque, presque ridicule par moments, et ensuite que dalle, rien d’édifiant pour conclure. Reste un drôle de frisson généré par un bon faiseur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s