« Le thème, extrêmement audacieux en soi, a été exploité à fond et donne lieu à une oeuvre que la Commission considère comme une des plus malsaines qu’elle ait eu à examiner en raison de la perversion, du sadisme et des ferments de destruction morale et mentale qui y sont contenus ».

Telle est la motivation de l’avis rendu par l’instance ad hoc, sur lequel le ministre de l’époque se basa pour prononcer l’interdiction totale de ce film infiniment plus recommandable qu’à peu près n’importe quelle soirée TV.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s