Onze heures et des milliers de documents pour raconter avec un soin maniaque et à hauteur d’homme quatre ans de guerre, de Fort Sumter à Appomattox. Il n’y a pas de bonne guerre, il n’y a pas de petite histoire non plus.

July 14th, 1861, Washington, D.C.Oh, Sarah, if the dead can come back to this earth and flit unseen around those they love, I’ll always be with you; in the brightest day and the darkest night, always. Always. And when the soft breeze fans your cheek, it shall be my breath. Or the cool air at your throbbing temple, it shall be my spirit passing by. Sarah, do not mourn me dead. Think I am gone, and wait for me, for we shall meet again.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s