Grandeur et décadence de deux frangins lancés dans l’industrie porno à San Francisco : de quoi faire sourire (un peu), de quoi égratigner (un peu) l’hypocrisie à travers une évocation des seventies déjantées et des eighties cocaïnées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s