Mis à part la difficulté de vieillir, la tentation de choisir sa fin et le lien bien connu entre joies de la table et joies du lit, pas sûr que le message qu’on a voulu transmettre soit si clair que ça (ou peut-être sommes-nous trop couillon). Il est en revanche évident que les acteurs de cette provocation seventies sont excellents. Et qu’on a très envie, rétrospectivement, d’adresser à un vigoureux bras d’honneur à tous les ânes qui, à l’époque, ont conspué ce film parce qu’on y entendait quelques pets.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s