De facture classique mais centré sur des héros cyniques et violents, ce film magistral ressemble déjà à un western spaghetti : autour d’une belle galerie d’affreux, on a dès 1954 une bonne part des ingrédients que Sergio Leone et d’autres feront flamber dix ans plus tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s