Le traitement manque de sub­tilité et de grâce. Mais la première heure de Trois Hommes à abattre fait preuve d’un rythme et d’un choix des plans qui raviront les amateurs de thrillers à l’américaine, efficaces et violents. On notera autour d’Alain Delon (dans un emploi qu’il connaît par cœur) une bonne demi-douzaine de seconds rôles à forte personnalité. — Pierre Murat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s