Actrice mythique, dont la carrière à Hollywood s’est amorcée par un heureux hasard, ou presque, Vivien Leigh (1913-1967) possède beaucoup des caractéristiques qu’ont partagées certaines des plus hautes gloires féminines du cinéma américain : beauté frappante (qui fera de l’ombre à ses mérites dramatiques), passions et ruptures, refuge dans l’alcool, maladie mentale. C’est ce trajet d’une vie et d’une carrière que narre, sur une forme classique pas toujours assez creusée mais qui abonde en images d’archives, le documentaire Vivien Leigh, autant en emporte le vent, de Priscilla Pizzato. — Renaud Machart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s