The pick of the collection is Dick Contino‘s Blues, the longest of the six previously published stories. Adrift in the hazy Hollywood ’50s, accordion king Contino wades through nightclub gigs, broads, scandal and auto shows while saving a girl from « pinko » influences and from a publicity-grabbing fake kidnapping that unfortunately coincides with a serial killer’s rampage-in-progress. — June

Black-and-blue in tone and garishly colored in content and style.New York Times Book Review

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s