De chez moi je voyais la mer, et un certain nombre de clochers. En revenant de ma promenade, j’ai pris l’annuaire et je l’ai ouvert. J’ai d’abord trouvé le prénom Kurt. Un prénom bref, relativement ordinaire, mais pas trop. Il me fallait ensuite un nom de famille un peu long. Cela m’a pris du temps, et mon choix s’est fixé sur Wallander. Pareil : ni trop ordinaire, ni trop original (…).
Quoi qu’il en soit, mon récit sur Kurt Wallander est à présent terminé. Wallander a pris sa retraite et s’éloigne dans son pays crépusculaire en compagnie de son chien noir nommé Jussi. Combien de temps ses pas continueront encore de résonner sur notre terre, je n’en sais rien.
C’est sans doute à lui d’en décider
.
Henning Mankell, 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s