Il y a assurément du génie dans l’écriture d’Etienne Davodeau. Génie de ces aventures ordinaires de monsieur et madame tout-le-monde chargées d’émotions et d’intelligence, là où tant d’auteurs ont déjà cassé leur mine sur l’autel des clichés. C’est ainsi sans surprise que l’auteur de Lulu femme nue signe (encore) un album fort, où Paris rencontre la campagne et le plus grand des musées la plus anodine des oeuvres en un flirt d’une justesse parfaite. — Neuvième Art

C’est ma première vraie comédie un peu déjantée. Je me suis beaucoup amusé. — Etienne Davodeau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s