Pouf pouf ! Du début au final, à fond, un vrai casse pipe. Amateurs d’intrigues vraisemblables et de bon goût, passez votre chemin. Ici on rigole, parfois gras, on fait des taches, y a du sang et de la mayonnaise sur les murs et des vilains mots partout. Et pourtant, passé la rigolade, quelle tendresse pour les personnages (…) Bref du bonheur, que du bonheur. — Jean-Marc Laherrère

Le décapsuleur, elle le portait au bout de son chapelet, à la place du Christ, estimant que boire un coup à la santé de Jésus équivalait à une prière. Et elle priait beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s