C’est calibré et emballé comme un film hollywoodien : à la fois sans surprise et… très efficace […]. Au final, L’épouvantail vous fera sûrement veiller tard — trop impatient de connaître la fin du film — mais ne vous empêchera pas de dormir. — Yann le Tumelin (Moisson noire).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s