Headline et Cabanes persistent et ils ont bien raison, tant ils réussissent leur affaire. Le roman est non seulement respecté, mais agrémenté : les choix graphiques sont épatants de bout en bout, de la représentation des personnages (tels l’arrogante Christiane Moutet ou, surtout, l’ineffable baron Jules) à la place laissée ou pas au texte de Manchette suivant les séquences, en passant par les caractères des phylactères. Miam miam.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s