Ça s’appelait Crazy Corners, là où Valentine Avenue venait cogner dans Kingsbridge Road, un peu à l’est de Poe Park. Mais la forteresse de Frannie Meyers n’était qu’un bâtiment flanqué d’une cour très profonde. Il avait acheté l’immeuble en 1979 et fichu les locataires à la rue les uns après les autres jusqu’à ce qu’il devienne sultan de Valentine Avenue.

Charyn traces overwrought storylines in foul, funny language while weaving crime and violence, love, honor and betrayal into a compelling chaotic unity. — Publishers Weekly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s