Ken Loach’s excitingly labyrinthine and darkly harrowing revenge and conspiracy thriller has plenty of the viscerally powerful impact we expect of the director (…) It is all so credible and painful that it actually hurts to watch. And that is a great credit to the distinguished team of Loach and Laverty, who previously co-operated on Sweet Sixteen (2002), The Wind That Shakes the Barley (2006) and Looking for Eric (2009). — Derek Winnert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s