The Brotherhood is a blunt, square and sentimental Mafia movie whose heart belongs to the senior soldiers—those fine old hoods who honored their families and their oaths, for whom a kiss could be a sweet malediction, and who often died with their feet ceremoniously embedded in blocks of cement. For anyone with a real affection for movies, The Brotherhood also should be quite entertaining. — Vincent Canby, 1969.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s