Une comédie française à l’écriture plutôt tenue, qui joue sur les stéréotypes féminins-masculins sans verser dans l’humour beauf ou rance. [Mais] on n’est pas non plus chez Blake Edwards, dont le pourtant mineur « Dans la peau d’une blonde », bâti sur le même principe du body swap (« échange de corps »), reste des coudées au-dessus. Question de folie, d’audace et de mise en scène. — Nicolas Schaller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s