Le suicide, la mort, le deuil, le vide, le temps qui ne résoud rien, l’incommunicabilité, mais l’art pour surmonter ce qui peut l’être… Il y avait largement de quoi se casser la gueule, mais une forme de délicatesse modeste domine l’ensemble et en fait un film appréciable, d’autant qu’il y a pas mal de talents à l’ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s