Ce qui fait la différence ici, c’est la lente montée vers l’émotion, progression bien maîtrisée par Claire Burger, et cette fin bouleversante, tout en retenue. Autre bonus : l’interprétation des trois acteurs (…). Au total, un film comme une fleur de papier japonaise, qui se déplie doucement dans l’eau. — François Forestier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s