Deux heures et quart dans une Chine en mutation, infiltrée par les iPhone et les caméras de surveillance, où la pègre est concurrencée par le libéralisme. — Nicolas Schaller

C’est toute la manière unique de Jia Zhang-ke de procéder au cinéma, sa rigueur d’écriture et sa souplesse expérimentale, qui permettent à ce récit de la marge, des provinces sacrifiées d’un pays où il est passé en une décennie de cinéaste interdit à emblématique, d’atteindre à la grandeur d’un roman national revisité. — Olivier Lamm

A tremendous, funny, heartbreaking, sprawling vehicle for Zhao, and what a gift it is to see her exploring the furthest reaches of those talents. — Rory O’Connor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s