Ce qui compte ici, c’est l’entrain, la bonne humeur (…), le ton sur lequel l’histoire est racontée. Dans « La Belle Américaine », le burlesque à la mode  » yankee  » n’est plus qu’un souvenir. Dhéry, Tchernia et Alfred Adam (qui a collaboré à l’adaptation) renouent avec une tradition comique française qui passe par Max Linder, René Clair et Tati. C’est un comique sans amertume, sans méchanceté, parfois même relevé d’un brin de poésie. — Jean de Baroncelli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s