— He knows, doesn’t he?
— …
— Does it happen often?
— Not often. But it happens.
— …
— Are you surprised?
 — …
— … 
 — Tomorrow, when we leave, I want you to come with me. 
— Come with you? 
— Yes. 
— Do you always offer more than you’re asked for? 
— Only to those who ask so much less than they want.

A la fois le film préféré de Frankenheimer et son plus gros flop, Les Parachutistes arrivent vaut assurément le coup d’œil, à la fois pour son intrigue sans esbroufe, pour le talent de ses acteurs et pour la reconstitution de ce que pouvaient être, dans les années soixante, un morne bled du Kansas et sa population engluée dans un quotidien tristounet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s